Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Les aventures sur la péniche "Sinfonia"

Il CICERONE

Il CICERONE

Hello!

Nous avons passé le we à Toul. Pas de place au port à notre arrivée, nous nous sommes donc mis à couple pour la nuit.Le soir, petit resto à côté du port avec un orchestre de 4 quinquas, très correct, avec un répertoire des années 75, bien agréable.

Le lendemain matin, nous étions à peine réveillés que le responsable de la Capitainerie nous demandait de prendre la place qu’un grand « Tjalk » venait de laisser, au bout du port. Bien entendu, c’était une occasion à ne pas laisser filer. J’ai d’abord cédé à la facilité en amarrant Sinfonia en avant. Mais au bout d’une heure, prise de remords, (si un bateau venait se mettre à côté de nous et un autre devant, sortir en marche arrière risquait d’être difficile), on a refait la manœuvre pour mettre le bateau en position de départ avant !

Enfin nous avons pu déjeuner. C’était sans compter sur le hasard ( ?) qui avait décidé, sans doute, de nous perturber quelque peu notre matinée (sic !) et qui a vu arriver un journaliste de l’Est Républicain effectuant un reportage sur « les touristes dans la ville ». Photo et petite interview. Cela ne mange pas de pain et contribue à le lui faire gagner, n’est-ce pas ?

Le temps, agréable, nous a permis de redécouvrir la ville que nous avions visitée il y a 7 ans (il y avait eu un orage épouvantable sur la Moselle). En nous dirigeant vers le Musée d’Art et d’Histoire, dimanche après-midi, après 2 vaines tentatives auprès de Toulois incapables de nous indiquer où il se trouvait, nous avons enfin obtenu, d’un charmant monsieur, le renseignement attendu. Mieux encore, cet homme, s’est révélé un excellent guide. Comprenant notre intérêt et notre curiosité pour « sa » ville, il nous a accompagnés en nous commentant tout ce que nous voyions. Il était intarissable, connaissant parfaitement l’Histoire de sa cité. C’est ainsi que nous sommes passés devant la maison ayant appartenu au père de Bossuet, devant une autre où (mais là, c’est davantage légendaire…) Jeanne d’Arc aurait passé la nuit, et que nous avons appris que la cathédrale était devenue municipale. Elle est d’ailleurs magnifique et le sera davantage encore lorsque les travaux du transept et du chœur seront achevés.

Le Musée, qui occupe l’ancienne Maison-Dieu, est très riche et varié, conçu de façon très « pédagogique ». On passe de l’Archéologie aux arts décoratifs, aux Beaux-Arts, une expo sur la 2ème guerre mondiale, notamment d’affiches de propagande, etc. A 18h, nous avons regagné le port, après une petite halte désaltérante, au seul café ouvert.

Hier matin, nous sommes partis à 10h, sous un soleil éclatant. La navigation a été très facile même si nous avions une chaîne de 11 écluses. Pas de panne mais beaucoup d’herbe jusqu’à ce que nous arrivions au tunnel, avant la halte nautique de Pagny sur Meuse où nous avons « jeté l’ancre ». (non..., les cordes…). 3 bateaux étaient déjà là et il manquait quelques 3 m pour un bon amarrage. Le propriétaire du bateau attaché devant nous (déjà croisé à Gray) a mis un certain temps, pour ne pas dire un temps certain, avant de se décider à avancer le sien. Nous l’avons, naturellement, remercié, mais au fond de nous, tempêté contre tous ces « marins » qui prennent une place sans se préoccuper des autres. On pourrait s’attendre à un autre état d’esprit de la part des « nomades » que nous sommes.

Ce matin, pluie et vent. Nous restons à bord.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article