Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Les aventures sur la péniche "Sinfonia"

Compiègne et retrouvailles

La Torpedo de l'aviateur Guynemer

La Torpedo de l'aviateur Guynemer

les péniches,la mairie,la "jamais contente", les carrosses, le parc
les péniches,la mairie,la "jamais contente", les carrosses, le parc
les péniches,la mairie,la "jamais contente", les carrosses, le parc
les péniches,la mairie,la "jamais contente", les carrosses, le parc
les péniches,la mairie,la "jamais contente", les carrosses, le parc
les péniches,la mairie,la "jamais contente", les carrosses, le parc
les péniches,la mairie,la "jamais contente", les carrosses, le parc

les péniches,la mairie,la "jamais contente", les carrosses, le parc

Les Picandins du Beffroi
Les Picandins du Beffroi

Nous voici donc à Compiègne depuis hier 13h. La navigation sur le canal latéral à l'Oise puis sur l'Oise est beaucoup plus aisée car beaucoup plus large et rapide. Certes, il y a de plus en plus de péniches à gros gabarit (cf photos) mais, pour l'instant, quand elles ne passent pas trop près de Sinfonia, ça va...

On est amarré le long du quai, près du parc de Songeons, à 5 mn du centre ville, à pieds. Mais ce fut après un demi-tour épique au port. En effet, après une heure de navigation au départ de Varesnes, nous téléphonons à la capitainerie afin de savoir si un bateau de 17m de long peut entrer dans ce port et si oui, s'il y a de la place. Après m'avoir demandé d'autres précisions (largeur et tirant d'eau), le "capitaine" me confirme que nous pouvons prendre la première place qui se trouve à l'entrée, à gauche. D’accord. 2 heures plus tard, lorsque nous voyons l’indication de l’entrée du port, étant à la barre, je me rends vite compte que cela ne sera pas très facile d’entrer car elle est à angle droit et il y a un peu de courant qui me déporte à tribord. Aussi, j’accélère un bon coup et le bateau rentre sans rien toucher. Mais, à peine entrés, lorsque nous voyons la fameuse place qui nous est dévolue, nous constatons que c'est tout simplement mission impossible!!! Elle n'est ni assez large, ni assez longue. Il faut donc sortir et de préférence, rapidement. Il y a des bateaux de chaque côté, juste un espace de 20m (pour un bateau de 17, dois-je le rappeler ?) qui me permette de faire un demi tour et, déjà, plusieurs personnes accourues sur le pont de leur bateau, à la fois craignant que je ne touche leur bateau et se demandant, sans doute, qui pouvait être assez "fous" pour venir avec un grand bateau dans ce petit port...Je manœuvre donc sous leurs regards dubitatifs et, ma foi, je fais mon demi tour sans rien toucher et avec le maximum de calme dont je suis capable. Bref, Sinfonia est vite hors de "danger" et, quelque 1 km plus bas, nous nous approchons d’un quai devant un bateau déjà amarré. Steve, australien vivant avec son épouse 6 mois par an en France, vient nous aider à accoster.

Nos amis Véronique et Patrick sont arrivés d'Angers en fin d'après-midi. Nous étions ravis de nous retrouver après presqu’un an sans nous voir. Ils ont retrouvé leur bateau amarré au port avant de venir nous retrouver pour une soirée restaurant « Le Soprano ».( Pas mal pour « Sinfonia » qui, je ne l’ai pas dit, avait croisé dans cette matinée, son alter ego du nom de « Harmony II». ) Finalement, c’était une journée placée sous le signe de la musique, non ? Il ne pouvait donc rien arriver de grave.

Aujourd’hui, marché le matin. Après-midi de visite de la ville, dont le Palais Impérial avec son musée automobile. Un détour par la boutique spécialisée parce que les e-cigarettes de l’Amiral aux amarres ne savent décidément pas nager !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article