Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Les aventures sur la péniche "Sinfonia"

Pèlerinage et Retrouvailles

Pèlerinage et Retrouvailles

Le départ de Brienon fut un peu difficile: mes craintes du manque de profondeur se sont avérées exactes le matin au départ et Guy a dû pousser bien fort l'avant du bateau pour que nous puissions quitter le port. Après cela, un quart d'heure plus tard nous arrivons devant l'écluse qui demeure obstinément fermée. Au bout d'un quart d'heure, nous appelons le PC à Tonnerre qui nous répond qu' il va voir s'il peut nous envoyer quelqu'un...Cela dure 3/4 d'heure avant qu'un éclusier ne nous ouvre et nous avoue qu'il est "complètement débordé". En effet, il doit s'occuper de 3 écluses et un bateau "avalant" (descendant) est annoncé.

Sortis de l'écluse, au bout de quelques minutes, nous voyons arriver en face de nous 2 bateaux: le premier, bien sur sur son tribord (sa droite) et l'autre qui semble vouloir le doubler. Constatant que ce dernier ne fait montre d'aucune envie de se "ranger", je finis par klaxonner. Que nenni, il demeure au milieu du chenal. Dois-je préciser que les bords du canal ne me permettent pas de me serrer trop au bord du fait du manque de profondeur d'eau et des grosses pierres qui abîmeraient fortement la coque du bateau? J'entends déjà "Sinfonia" hurler à la cacophonie!

Ah mon gaillard, tu ne veux pas t'écarter, et bien moi non plus! C'est ainsi que nous arrivons face à face, mais....

Les bateaux "avalant" sont prioritaires. Certes, cela ne leur donne pas tous les droits. Cependant, je sais que si je lui rentre dedans (il est pus petit que Sinfonia), c'est lui qui aura le plus de dommages mais je sais aussi que je n'aurai pas gain de cause et, soyons clairs, cela ne m'intéresse pas du tout. Alors, je m'écarte très vite, manque de toucher le bord mais ouf! et, excusez-moi, je ne peux m'empêcher de traiter de "connards" ces 5 sexagénaires que cela fait rire, car ils rigolent vraiment, Pour toute réponse, j'ai droit à un doigt d'honneur et d'un nom d'oiseau que je préfère taire....Bof, c'est petit! Mais c'est aussi cela, la navigation...

Nous arrivons à Flogny la Chapelle vers 17h30. Là, personne et pour cause: le quai qui pourrait accueillir 3 bateaux est effondré aux 3/4, du fait du gel cet hiver. Hélas, comme d'habitude, VNF et mairie ne se mettent pas d'accord pour les réparations.

Un camping car est arrêté non loin, et je reconnais l'homme qui s'avance vers nous. Nous l'avions déjà croisé à Langres, il y a 2 ans. Nous échangeons quelques mots, sympa!

Le lendemain, nous partons pour Tonnerre et y passons le we. Peu de choses à en dire sinon le prix élevé du port, le changement énorme que j'y ai trouvé par rapport aux années 2003-2006, lorsque je travaillais au collège de St Florentin et que je venais souvent y passer mes mercredis après-midi. C'est devenu un vrai désert, une vraie misère. Mais il y a le salon des antiquaires ce we, aussi, y passons-nous une partie du dimanche pluvieux. Entre-temps, j'ai averti Jean-Claude, (mon ex chef d'établissement de St Florentin qui m'a accueillie, stagiaire personnel de direction, durant 3 ans et avec qui j'ai beaucoup appris du métier et aussi, apprécié de travailler), de notre passage non loin de chez lui. Nous convenons de nous retrouver ce lundi à Tanlay.

Donc, cet après-midi, Jean-Claude et son épouse Catherine sont venus faire la visite guidée du château de Tanlay avec nous, ainsi que l'exposition qui avait lieu dans les communs, à la fois une rétrospective des 50 ans de leur activité (dont Picasso, Giacometti, Picabia, Dubuffet, Chagall et bien d'autres) ainsi qu'une exposition d'artistes du Bénin. Nous avons terminé par un repas à la pizzeria du port, seul "restaurant" existant dans le village.

Ce fut une belle fin de journée, de belles retrouvailles.

splendeur et misère....
splendeur et misère....

splendeur et misère....

Il reste les chats...Il reste les chats...Il reste les chats...

Il reste les chats...

 les nains (on ne sait jamais...) -le château- Jean-Claude et Catherine.
 les nains (on ne sait jamais...) -le château- Jean-Claude et Catherine. les nains (on ne sait jamais...) -le château- Jean-Claude et Catherine.

les nains (on ne sait jamais...) -le château- Jean-Claude et Catherine.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article