Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Les aventures sur la péniche "Sinfonia"

Départ vers Besançon

Arrivée vers Besançon

Arrivée vers Besançon

Nous avons quitté la Double Ecluse hier à 12h30. En « chemin », nous avons pu saluer nos voisins du « Nomadish », partis vendredi dernier à 500m de leur amarrage, entre Rancenay et Avanne, afin de faire la fête avec leurs amis, sans déranger le voisinage. Pour ce faire, ils n’avaient pas d’autre possibilité que de passer la « double écluse » afin de se retourner sur le Doubs pour se retrouver en marche avant. Au-dessus de 12m, c’est impossible de faire un demi-tour dans ce canal de dérivation. Mon Amiral s’est joint à eux, trop content d’essayer un autre bateau. Petite virée de presque presque 2 heures…

Le matin, nous avions visité ce « Luxe Motor » dans lequel Jean-Luc y met corps et âme pour en refaire à la fois une belle habitation et un bateau en excellent état pour la navigation aussi. Que de travail!!! Ils partent pour Amsterdam dans une dizaine de jours.

Concernant notre navigation, tout s’est passé au mieux puisque les 3 écluses ont bien fonctionné. Mais c’est vrai, il faut redoubler d’attention et ne s’écarter du chenal à aucun prix, car il n’y a pas d’eau. A un moment d’ailleurs, le sondeur est passé de 1.20m (sous la coque, il faut y ajouter les 0.90m du tirant d’eau de Sinfonia), à 0 !!!!l’espace de 3 secondes.

Par ailleurs,il ne faut pas s’aventurer actuellement avec un bateau de plus de 1m de tirant d’eau sur la « Boucle » (pour celles et ceux qui ne connaissent pas Besançon, je vous invite à regarder sur une carte), car notre voisin de port a touché le fond (je rappelle que la particularité du Doubs, c'est le fond rocailleux) et dû faire demi-tour. Du coup, dégoûté, il repart sur Dole et quitte le Doubs qu’il avait envisagé de faire.

A 15h, nous amarrions donc sur le grand ponton situé près de Rivotte, après avoir franchi le tunnel que, par chance, nous avons pu prendre tout de suite après l'écluse. Nous sommes sans doute arrivés devant le tunnel 5 minutes avant  le bateau de passagers (il est prioritaire sur nous) plein à craquer qui, du coup, attendait, en face, que nous sortions (on ne passe pas à 2 sous un tunnel). Il a reculé au dernier moment mais je n’ai pas ralenti car j’aurais perdu mon alignement et je me doute bien qu’un « Capitaine » qui embarque des passagers maîtrise parfaitement son bateau. En effet, tout s’est merveilleusement déroulé avec plein de signes de la main à tout le monde, les passagers contents de cette rencontre, sans doute. Cela fait des photos souvenirs….

Nous avions très chaud, davantage soif que faim, mais déguster le bon clafoutis aux cerises aigres de l’Amiral ne se boude pas. Surtout cueillies puis transportées par lui-même (il en avait bien 7 kilos) en train, de Dijon à Besançon, car il était reparti ce we pour voter.

Hier soir, petite visite du centre ville afin de regagner les quais complètement transformés avec l’arrivée du tram, nous conduisant chez notre amie Colette qui nous invitait à dîner.

Guy prépare le clafoutis

Guy prépare le clafoutis

Départ et Retour du NomadischDépart et Retour du NomadischDépart et Retour du Nomadisch

Départ et Retour du Nomadisch

Juste avant l'écluse de Velotte...une barque échouée dans les rapides...

Juste avant l'écluse de Velotte...une barque échouée dans les rapides...

Il faut bien se protéger du soleil (sic)

Il faut bien se protéger du soleil (sic)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article