Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Sinfonia ou la symphonie en d'eau Majeur

Les aventures sur la péniche "Sinfonia"

Des trombes d'eau!

Des trombes d'eau!

Les 3 bateaux ont quitté Baume les Dames hier matin en direction de Deluz. Sinfonia est partie la première, à 8h. Polaris, a dû quitter son amarrage très vite car une péniche de commerce arrivait et ne pouvait pas passer.  Imaginez la scène : la péniche vient de passer sous le pont qui se trouve à l’entrée du port et découvre qu’elle doit s’arrêter très vite (ce qui est très difficile), gênée par un bateau. Bien entendu, nos amis la voient de suite et font signe qu'ils vont vite partir et qu'ils sont désolés mais ils se font vivement interpeller par l’équipage, un couple de « bateliers ». Il est vrai que, bien que Polaris soit amarré en toute légalité et le plus près possible de la rive, avec une telle taille tous les 2, les bateaux ne peuvent ni se croiser ni se dépasser et le chenal est très étroit à cet endroit. ( la péniche est une « Freycinet » classique (36mx5.05) et  Polaris est un Luxe Motor qui mesure  26m et plus de 4m de largeur)
 Ils ont dû faire au plus vite : descendre pour enlever les cordes attachées à de très gros piquets, enlever les piquets profondément enfoncés dans le sol et mettre en marche la grue de pont afin d’enlever leur passerelle trop lourde pour être portée et remontée à mains d’hommes. 
On ne peut donc que regretter que les employés de VNF, connaissant la situation (et qui plus est ont un local non loin du port) n’aient pas avertis la veille au soir.
Mais à toute chose, malheur est bon,  ils ont pu précéder la péniche et non différer leur départ comme a dû le faire  le Cochon Noir. Ces derniers sont donc arrivés dans l’après-midi, derrière la Freycinet qu’ils ont finalement rattrapée dans une écluse, malgré les 2 bonnes heures de marge qu’ils s’étaient donnés. Ils nous ont  raconté que du fait du manque d’eau, à certains endroits, la péniche n’avançait plus.
Ce matin,  départ pour Besançon. Comme hier, c’est nous qui sommes partis en premier. Très vite, le vent s’est mis à souffler en rafales et le ciel s’est assombri. Il y a un fort courant mais le bateau reste bien manœuvrable ce qui m’a permis de m’arrêter au ponton de Novillard sans trop de difficultés car Guy voulait aller racheter du « chorisson »  (cf article du 18 juin) et le faire déguster à nos amis. De fait, Le Cochon Noir nous a rattrapés ainsi que, 25 minutes plus tard, Polaris. Au retour de Guy, parti seul au magasin, nous avons convenu de laisser une demi-heure d'avance à Polaris car, vu les conditions climatiques, il était préférable d’éviter les longues attentes devant les écluses.
Mais c’était sans compter avec la poisse des mauvais jours…Par VHF, Hans et Muriel nous ont informé qu’il ne fallait pas nous presser, ils étaient avec l’autre bateau devant l’écluse de Chalèze, qu’un autre bateau « montant », attendait lui aussi et que VNF devait arriver avec un groupe électrogène car il s’agissait d’un problème électrique. Les portes de l’écluse ne s’ouvraient pas. Trop tard, nous arrivions. Il a fallu ainsi tenir le bateau le mieux possible dans le canal de dérivation et ce, durant une heure, pour qu’enfin nous entrions dans l’écluse.
En arrivant à la suivante, dite "la Malate", la dernière avant l’arrivée à Besançon, qu'elle n’est pas notre surprise en apercevant la poupe (plus vulgairement nommé le « cul ») du bateau de Polaris. En effet, Muriel m’informe par VHF que l’écluse est en panne. Les 2 portes n’ont pas réussi à se refermer totalement et, vu l’heure, (13h20*), le dépannage n’aura pas lieu de suite. La pluie tombant régulièrement, le vent soufflant toujours par rafales, nous nous amarrons au ponton d’attente. Grand bien nous en a pris car ce sont alors des trombes d’eau qui se sont abattues. Et quelques 2 bonnes heures après, au port de Besançon, c’est la grêle qui a fait son apparition. Mais vive la pluie ! 

*les éclusiers ont la pause déjeuner entre 12h30 et 13h30
 

la fameuse "Freycinet" nous dépasse à Deluz

la fameuse "Freycinet" nous dépasse à Deluz

VNF utilisant les pontons d'attente des bateaux pour leur matériel...Quand je vous dis qu'il y a peu d'eau...
VNF utilisant les pontons d'attente des bateaux pour leur matériel...Quand je vous dis qu'il y a peu d'eau...

VNF utilisant les pontons d'attente des bateaux pour leur matériel...Quand je vous dis qu'il y a peu d'eau...

Polaris attend VNF...

Polaris attend VNF...

les 2 bateaux nout adressent un signe à Novillard - le groupe électrogène pour faire fonctionner l'écluse - la grêle à Besançon
les 2 bateaux nout adressent un signe à Novillard - le groupe électrogène pour faire fonctionner l'écluse - la grêle à Besançon
les 2 bateaux nout adressent un signe à Novillard - le groupe électrogène pour faire fonctionner l'écluse - la grêle à Besançon
les 2 bateaux nout adressent un signe à Novillard - le groupe électrogène pour faire fonctionner l'écluse - la grêle à Besançon

les 2 bateaux nout adressent un signe à Novillard - le groupe électrogène pour faire fonctionner l'écluse - la grêle à Besançon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article